Corde Raide – Stéphanie Perron

Voici mon appréciation sur Corde Raide par Stéphanie Perron. Édition de Mortagne, 408 pages. Parution : mai 2019.

Mon résumé : Fay Laforêt est une jeune femme qui entame la dernière année du secondaire. Elle est contrainte de déménager dans la grande métropole loin de ce qu’elle connait. Elle emménage dans une grande maison auprès de ses parents et de son frère Raphaël. Dès lors, plusieurs symptômes font leurs apparitions. Personnes n’en fait de cas, mettant cela sur le compte de l’adaptation. Quelques temps après son arrivée, Fay fait la connaissance de Catherine avec qui elle se liera d’amitié très rapidement. Cette dernière, s’inquiétant pour son amie, lui recommandera de consulter la travailleuse sociale de l’école. Puis finalement, le diagnostic tombe ! Non sans plusieurs rencontres avec plusieurs intervenants. Ayant peur de se faire juger, Fay gardera tout ça pour elle, seule Catherine sait la vérité. Au travers des aléas de sa vie elle fera la rencontre de Ulric qui deviendra son copain. Fay devra apprendre à vivre avec son diagnostique : trouble de personnalité limite.

Mon avis sur l’histoire : Premièrement, écrire sur ce sujet relève de l’audace. C’est un sujet assez complexe en lui-meme, ce l’est tout autant pour quelqu’un qui doit composer avec cela au quotidien. Ce livre est fait en deux temps: il permet à ceux qui en souffre de s’identifier à un personnage très réaliste et à ceux qui se demande ce qu’est être TPL de très bien comprendre les nombreuses facettes de ce trouble. Tout en étant très informatif sur le sujet, il ne bourre pas le crâne. C’est très fluide comme lecture. Les informations sur le sujet était bien placés de sorte qu’on s’en rendait même pas compte, l’auteure s’est servi des nombreuses rencontres avec les intervenants pour nous parler en détail de ce qu’est le trouble de la personnalité limite. C’était comme si on l’apprenait avec elle. Nous suivons très bien le montagne russe d’émotion de Fay. Nous les vivons avec elle à 100 à l’heure.

Mon avis sur la protagoniste : Fay Laforêt est une jeune étudiante qui découvre la vie d’adulte de plein fouet, suite à son diagnostique précoce. Malgré le petit volcan qui sommeille en elle, on s’attache beaucoup à cette femme. On voudrait juste la voir et lui donner le plus gros câlin réconfortant au monde (aha!). L’auteure nous fait découvrir le personnage et son histoire tout au long du roman. C’est un personnage simple et réaliste. Elle ne tombe pas dans le cliché que tout va mal et/ou s’apitoie sur son sort. Certe, parfois le personnage est très intense et dramatique, mais c’est l’une des composantes du trouble. L’auteure à su comment bien décortiquer le personnage pour qu’on s’y attache facilement même si c’est très complexe comme psychologie.

Mon ressenti sur le livre: C’est une histoire très bien exécuté malgré les difficultés rencontrées à cause de son sujet bien assez lourd. En effet, même en étant ignorante sur le sujet j’ai pu comprendre ce trouble et en apprendre beaucoup sur le sujet. Donc, je présume que ceux qui en sont atteints pourront très aisément s’identifier à Fay. J’ai bien aimé que l’auteure ne laisse aucun questionnement sur le sujet, toutes les facettes, les meilleures et les pires, sont expliqués sans aucunes censures. J’ai adoré la plume de l’auteure simple mais efficace ! Le début peut sembler un peu lent, mais dans le temps de le dire on embarque à fond dans l’histoire sans pouvoir lâcher. Le livre peut paraître long vu l’épaisseur du livre, mais il n’y a aucunes longueur, c’est nécessaire qu’il y aie autant de pages.

Mon avis sur l’auteur (e): C’est définitivement une auteure très prometteuse. On y gagne beaucoup à la découvrir et à la connaître. Son écriture est simple et audacieuse. Elle n’a pas peur de dire les vraies choses et ce sans aucunes censures. Je sais que l’auteure prévoit d’autres publications donc j’ai très hâte de la retrouver, de retomber dans son univers !

Toutes mes félicitations pour ce chef d’œuvre Mlle. Perron !
Ma note finale 9,5 !

Le placard et Coming out – Kim Messier

Voici mon appréciation de ces romans « Le Placard » et « Coming Out » de Kim Messier. Éditions de Mortagne, 288 pages, 289 pages.

On plonge tête première dans les balbutiements de la découverte de Léa. En effet, j’ai suivi dès ses premiers doutes à sa totale affirmation. C’est en rencontrant Julie au gym qui est l’élément déclencheur. Pendant quelques années, ce sera le déni total, questionnement et peur pour cette jeune fille. Léa vit son adolescence accompagné de ses amis d’enfance Alexis et Ariane. Léa saute à pied joint dans sa vie post-secondaire avec l’arrivée de Frédérique dans sa vie, mensonges et cachoteries seront les nouveaux venus dans ce trio inséparables. L’homosexualité de la protagoniste est plus qu’évident maintenant, mais n’ose rien dire par peur de représailles. C’est lorsque qu’elle rencontre Anne que la vérité se doit d’être dévoilée au grand jour. Certaines relations survivront la tempête qu’est sa vie, tandis que d’autres ne survivront pas la tourmente.

Ces magnifiques ouvrages créé dans un cadre éducatif pour les élèves du secondaire (dit par l’auteure en post-face) est nécessaire de lecture pour ceux et celles qui se posent des questions, que ce soit pour la personne elle-même ou son entourage, on y trouvera facilement son compte et ses réponses. En effet, ce livre est très informatif, mais reste tout de même une lecture de roman d’abord. On y explore toute les facettes de la découverte au coming out allant jusqu’à la vie future. Tout les univers du possible est expliqué dans ces ouvrages. La négativité et la positivité du lesbianisme, les deux côtés de la médaille quant aux réactions face au coming out. Et surtout, on y voit les retombées de plusieurs manières différentes. On passe par tout les moment clé de cette nouvelle vie qui s’offre à elle. Rien n’est laissé derrière, on sait absolument tout. L’auteure à même su manier une histoire d’amour passionnel et une histoire d’amour véritable. L’histoire est magnifiquement bien rodé.

Tout se tient à merveille, on manque de rien et surtout elle à réussi avec brio à combiner les deux livre. En effet, le deuxième livre nous offre des passages inédit passés dans le premier tome et un résumé subtile du tome 1. Si bien que selon moi même en lisant que Coming out on peut très bien comprendre toute l’histoire au grand complet, tout comme on pourrait que lire le premier tome et on en saurait suffisamment sur le sujet de la découverte homosexuel. À cet effet, le premier tome (Le placard) est plus axé sur la découverte du lesbianisme du protagoniste tandis que le deuxième tome (Coming out) est plus axé sur la réaction de son entourage face à cette nouvelle.

Pour conclure, j’ai toujours aimé la plume de Kim Messier (j’ai lu ses livres pour adultes avant), donc c’est sans surprise que la lecture de ses livres jeunesse fût un succès. Un véritable bonbon à se mettre sous la dent lecteurs/trice interpellés par le sujet, l’auteure ou la collection tabou. Je vous les recommande chaudement, surtout ceux qui veulent s’informer sur le sujet sans pour autant lire un livre informatif. L’information s’assimile très facilement, ça passe « comme du beurre dans la poêle » (en bon québécois)! Bien hâte de voir ce que Kim Messier nous mettra sous les yeux éventuellement, que ce soit pour adultes ou pour les jeunes. C’est une auteure facile à aimer sa plume. Elle possède une plume fluide et sait comment bien rodé ses livres. Elle cerne bien son lectorat !

 

Bravo pour cette lecture plus que nécessaire Mme. Messier !
Ma note finale est de 9/10.

Un nouveau souffle – Sara Fawkes

Voici mon appréciation de ce roman Un nouveau souffle par Sara Fawkes. Édition Marabout, 300 pages.

La vie de Lacey St. James n’a jamais été de tout repos entre une famille très dysfonctionnelle, une amie profiteuse (Ashley) et un petit copain plus que méchant (Mason). Elle tente tout de même de garder le peu de contrôle qui lui reste sur sa vie. C’est lors d’une énième sortie au bar avec Ashley qu’elle fait la rencontre de l’homme qui changera sa destinée (Everett). Bien qu’au début elle ne lui faisait pas confiance, il sut avoir sa confiance rapidement. Ça c’est avant que la soeur d’Everett (Skye) vienne perturber les premiers moments de ce couple. Secret, non-dits et malentendu sont au menus. Au fil que l’histoire avance, Lacey repart à neuf; nouveau job, nouvel entourage et nouvelle relation amoureuse. Et par dessus tout, elle tente de fuir la relations malsaine qu’elle entretient avec sa mère (Gretchen) et sa grand-mère (Diana). Seulement, une chose tente de la retenir dans la précarité de sa famille, son petit frère Davy.

Pour une lecture sans chichis j’en aurais pas pour mon argent… ce livre est un drama en lui même. Je dirais même que c’est le point focal du roman. Secret, trahison, bitcheries en seront le point focal. L’histoire est très bien menée; elle se tient parfaitement et se déroule aisément. Il y a de beaux revirement de situation auquel on n’y pas pensé nécessairement. C’est une belle histoire, j’ai adoré lire ce livre; il était captivant.

Par contre, ce livre se veut d’être une lecture érotique, malheureusement sur ce point j’ai été plus que déçu. En effet, sur 300 pages il y a peut être deux scènes de sexe détaillé explicitement. Sinon, mis a part cela, c’est que de petites allusions subtile tel que l’érection masculine; rien du côté de la femme. Très déçu de cela, car je m’attendais à un roman érotique avec pleins de scènes explicite et malheureusement je reste sur ma faim.

Pour ce qui est de Sara Fawkes, j’ai bien aimé sa plume et malgré tout, je serais curieuse d’en lire davantage de cette auteure. Cette fois-ci en me faisant une idée différentes dès le départ. Aussi, j’ai parfois dû relire certains passages dû à des erreurs de frappes, en effet parfois certain déterminant manquait; cela est sûrement à cause de la traduction anglais-français légèrement bâclée. Au moins, ce petit bémol ne gâche pas la lecture du livre.Je recommande quand-même ce livre, mais pas pour quelqu’un qui s’attend à lire de l’érotisme, je le proposerais à une lectrice qui cherche du drama plutôt.

Ma note finale est donc de 5/10 !

Des visages et des morts – Mickaël Kudero

Voici mon appréciation de ce roman: Des visages et des morts » par Mickaël Koudero.
Éditions de Mortagne, 552 pages.

Ce roman suit les folles aventures de trois corps policiers Milan, Laura et Hugo. Ils nous amènent dans une sombre poursuite pour traquer une communauté de tueurs. En arrêter leurs folies, sans qu’eux tombe dans leurs propres fantômes qui les pourchassent sans merci.

Dès les premières pages je savais qu’il n’y aura aucun passage « rose bonbon ». Un bon livre bien gore bien sombre m’attendait. J’ai été plongé dans le feu de l’action dès le début, en sachant très bien que ça s’arrêtera que lorsque je poserai le livre à la fin. L’auteur nous tiens en haleine jusqu’à la toute fin. Ce livre est loin d’être prévisible. Meurtre après meutre, on peine à pouvoir respirer tant l’action est présente.Tout ce que vous pouvez prévoir, le contraire survient à tout coup. L’enquête est si bien menée qu’on s’y croirait avec eux. J’ai adoré mon temps passé à tourner les pages de ce livre. Par contre le début est un peu lent, l’adrénaline de l’action se passe plus vers la fin. Il en a tout le long, mais la grosse action est vers la fin, le livre conserve bien son intrigue. Aussi, ce peut être plus difficile à suivre par bout, car le livre passe du coq à l’âne sur les lieux. Et parfois, on peut croire que le livre se passe sur un bon laps de temps, mais en fait il se passe que quelques jours. Toutes mes questions ont été répondu, les motifs des meurtres sont très bien expliquer et justifier.

Il est parfois un peu dur à comprendre, il faut bien lire pour tout comprendre convenablement. J’ai dû relire parfois pour être sûr de quel personnage prenait place dans le chapitre. Ce livre se veut très poétique dans la façon dont il écrit. Au début, ce fut un peu complexe à m’adapter à sa façon d’écrire, mais à force de lire ça s’est passé; je ne remarquais plus vraiment sa plume particulière, c’était plus facile à lire. L’auteur a fait un travail de recherche et développement colossal. Il apporte très bien chacun des nombreux personnages, on a pas l’impression qu’il veut s’en débarrasser au début du roman, il les apporte petit à petit pour bien ficeler le dénouement.

Quant à l’auteur, J’ai été impressionné par sa plume. Il possède vocabulaire et une imagination sans fin. Je serai curieuse de lire un autre de ses romans. C’est tout-à-fait un auteur à surveiller car il possède un de ses talents !

Ma note finale est de 7/10.
Félicitations pour ce chef-d’oeuvre M. Koudero !

Présentation

Salut ! À toi charmante personne qui est tombée sur mon blog.

Voici ce que tu pourras retrouver sur ce « blog »:
Mes coups de coeurs
Ma lecture du moment
Mes prochaines lectures
Des critiques constructives
Et bien plus.

Je vais me présenter un peu. Je suis Channy et j’ai 20 ans. J’habite au alentour de Montréal au Québec. J’adore lire depuis toute petite. Ceci grâce à ma mère qui m’obligeait un 15 minutes de lecture par soir. J’ai fini par adorer cela et vouloir étirer ces si courtes minutes. Je lis principalement de la littérature jeunesse, littérature érotique, littérature sentimentale, horreur/thriller et des mangas japonais.

Parlons un peu de moi, je suis une jeune femme un peu fofolle ! Je déplace énormément d’air dans mon quotidien. Je suis aussi TDA/H depuis mon enfance. Dans mes temps libre, j’aime lire (bien sûr), écrire, « gamer » sur ma xBox, écouter des séries/films sur Netflix et jouer à Magic: The Gathering.

Je suis une amoureuse inconditionnel des animaux et une battante pour leurs conditions et leurs droits. Je suis aussi une fière battante pour la communauté LGBTQ+.

Ceci me résume pas mal, si vous avez des questions pour moi, posez les moi en commentaire j’y repondrai avec plaisir ! ☺️

Le coeur perdu d’Élysabeth – Marie Gray

Voici mon appréciation de ce roman: Le coeur perdu d’Élysabeth par Marie Gray.
Guy Saint-Jean Éditeur, 328 pages.

Ces lourdes pages racontent l’histoire de coeur de la jeune Élysabeth. Une fille sans histoire venant d’une famille qui la couve un peu trop et préférant se mettre des oeillières devant la dérape de leurs précieuse fille jusqu’à ce qu’il soit trop tard… Nous suivons le montagne russe amoureux que les garçons lui fait subir. On passe par le Vincent jaloux, par Nico l’intense pour finir dans les bras des cruels Sébastien et Yannick. Ce livre nous montre la délicieuse passion avec Nico autant qui nous montre la descente aux enfers vis à vis Sébastien. La pente sera longue à remonter, mais sera plus facile aux côtés de deux filles extraordinaire ayant vécu semblable. Ensemble on est plus fort !

J’ai adoré relire ce roman rempli d’émotions. L’auteure à su nous faire bien sentir le montagne russe que traverse la protagoniste. Tantôt je riais, tantôt je pleurais. Nous sentons très bien le message qu’à voulu transmettre l’auteure. C’est d’une lecture agréable, impossible de poser le livre avant de l’avoir terminé du début à la fin. On reste accroché à vouloir en savoir plus encore et encore. Je devais le laisser souvent à contre cœur, travaille oblige. Seul bémol, je trouve que vers la fin, où la protagoniste remonte la pente aurait pu duré plus longtemps. Mes questions ont été répondu, mais j’aurais voulu que ce moment soit plus long, à mon avis. Mis à part ce mineur bémol, j’ai adoré lire cette pépite d’or !

P.-S. c’est le deuxième de la saga, mais on est pas obligé de lire dans l’ordre pour comprendre. Les livres de cette série s’entrecroisent tous.

Félicitations Mme. Gray pour ce chef d’œuvre !
Note finale: 9/10.

Adam – Samuel Champagne

Voici mon appréciation de ce roman
Adam par Samuel Champagne
Édition de Mortagne, 352 pages.

Adam est jeune homme de 16 ans qui en apparence semble être comme tout les jeunes de son âge. Mais derrière les murs de sa maison, ce cache une grande fratrie de 7 enfants. Il est le Numéro 2 d’entre eux. À l’école, il est apprécié que de ses deux seules amies Élise et Corinne, sinon ses camarades prennent un malin plaisir de lui rappeler de toute les façons possibles qu’il est issue d’une famille atypique. Plus tard, Il fait la rencontre de Milan, un bel italien, l’encourageant à dévoiler son homosexualité à ses proches.

Ceci étant dit, j’ai adoré lire ce roman. Il est un peu difficile à commencer, dans le sens où on n’entre pas immédiatement à fond dans l’histoire, mais une fois fait on ne peut plus décrocher de l’histoire. C’est-à-dire que lorsque j’ai commencé à le lire je le lisais par petits moments. Dès le 1er tiers passé, je n’ai plus pu décrocher de l’histoire. L’auteur a su bien définir les émotions de chacun des personnages, on ressent très bien les émotions décrites nous-même. Tellement que par bout j’en étais angoissée et par d’autres bout j’en étais attristé. C’est l’un des rares livres qui a su me faire pleurer.
Le seul point négatif que je pourrais apporter à ce livre, et encore là c’est peut-être juste moi qui a de la difficulté à ce niveau-là, c’est que la lecture et quelque peu difficile lorsque plusieurs personnages sont présents dans la même scène ou encore les retour en arrière sont parfois nébuleux dans le sens où la coupure peut être parfois flou à savoir est-ce que c’est le passé où on est encore dans le présent.

Sinon j’ai adoré la lecture de ce livre je le recommanderais à 100 % et j’ai tellement hâte de lire les suite de kaléidoscope que ce soit par Samuel Champagne ou par d’autres auteurs.

Ma note finale est 9/10.
Félicitation M.Champagne !

Le silence est d’or – Emilie Turgeon

Voici mon appréciation de ce roman:
Le silence est d’or par Emilie Turgeon.
Éditions de Mortagne, 369 pages.

Pour débuter, l’histoire prend place au sein d’une famille au passé un peu troublant, mais au présent prometteur. Ce livre met l’accent sur la cadette de la famille, Roxane. Les autres membres sont Jim, le frère ainé et artiste peintre; Fred, l’enfant du milieu et adepte des arts martiaux; d’une mère souffrant de dépression depuis belle lurette; d’un père qui tente tant bien que mal de garder sa famille hors de l’eau. Depuis toute petite, Roxane est une enfant simple et par dessus tout très discrète. Mais à partir de cette froide soirée de février, il y a 8 ans, la petite Roxane n’entend plus rien, elle souffre d’une surdité psychogène inexpliqué. La vie de cette famille, déja pas sans histoire, change du tout au tout.
Huit ans plus tard, un party d’halloween et un jeune homme mystérieux viendra secouer le quotidien de tous. Cette rencontre fera t’elle en sorte de faire resurgir les démons du passé et qu’enfin Roxane retrouve l’ouïe ?

Mon impression est que ce livre à un excellent potentiel auprès des adolescents et même les adultes s’y retrouveront facilement sans trouver qu’il fait « trop jeune ». J’ai adorer comment l’auteure à transporter Roxane au travers de sa quête qu’est de percer le mystère entourant la perte de son ouïe. L’auteure nous fait tout à fait comprendre et ressentir les émotions que vit la protagoniste de l’histoire. Elle nous transporte si aisément que l’on croierait que nous y sommes réellement. On y voit l’énorme travaille de recherche effectué tant du côté réalisme d’une personne sourde que du côté apprentissage du language des signes. Je me suis parfois surprise moi-même à tenter de reproduire le signe décrit dans l’histoire. Selon moi, le seul point négatif est que plus l’histoire avance plus nous semblons perde nos repères temporel; c’est-à-dire que parfois il a fallut que je m’y reprenne à deux fois avant de bien saisir où se déroulais la scène dans le temps. Sinon dans l’ensemble j’ai adoré ce roman, c’est une lecture légère et agréable.

Chapeau Mme. Turgeon !
Appréciation général: 9/10.

Toxik – Emmanuel Lauzon

Voici mon appréciation de ce roman:
Toxik par Emmanuel Lauzon.
Préface par: David Goudreault.
Éditions de Mortagne, 303 pages.

Kellyanne est une jeune femme sans grandes histoires. Elle est issue d’une famille typique avec un père député de la ville, une mère directrice de l’école primaire du quartier et un frère semi-absent. Elle est entourée de deux bonnes amies Jessica et Élodie qui sont toujours là pour elle. Kellyanne a une très grande passion qui l’anime et à laquelle elle est dépendante positivement: La Danse. Elle ne vit que pour la danse, le Hip-Hop plus particulièrement.
Lors d’une compétition, un organisateur de Rap Battle remarques la troupe et les invitent à un « WordUp ». Suivi de leurs prestation au WordUp, Kellyanne se surprend elle-même à lancer un défi au plus renommé des « spitter » présent.
C’est à cet évènement qu’elle rencontre son complice, Christopher, (qui suite à son blocage pour écrire un texte pour éliminer son rival à son premier Rap Battle) qui lui offrira de consommer afin de mieux se concentrer.

Ce que j’ai le plus apprécier de ce roman, c’est que même ceux qui sont novice soit en danse ou en matière de drogue on peut facilement comprendre et se renseigner par le fait même. On voit que l’auteur y à mit beaucoup d’heures de recherche afin de paufiner merveilleusement son travail. Ce livre est à la fois informatique/éducatif et tout aussi agréable à lire qu’un roman. Les émotions vécus par la protagoniste sont si bien décrite qu’on fini par les ressentir nous même. Pour conclure, le roman est rempli de rebondissement inattendu pour certain.

Toxik est un roman toutefois un peu lourd à lire, mais reste une lecture légère, car l’environnement autour du sujet est si bien installer qu’il se lit très facilement en plus de nous sensibiliser avec son sujet principal: l’univers de la drogue. Toxik n’est pas un roman très objectif, il n’est ni noir, ni blanc quant à la consommation de la drogue, mais il nous démontre parfaitement les effets de la drogue à court, moyen et long terme pour tous et chacun.

Super bon roman ! Chapeau Mr. Lauzon.
Appréciation général: 8/10.

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer